Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3538

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
23/03/2017

Les Français et l’identité nationale

A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, le sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio montre que les Français sont attachés à leur culture et à leur identité.

Malgré une baisse par rapport à septembre 2016, où les sentiments étaient exacerbés quelques semaines après l’attentat de Nice, 77% des Français déclarent être fiers d’appartenir à la communauté nationale. Cette sphère nationale est en outre la sphère de référence pour une majorité de personnes interrogées qui se définit comme française (58% de citations) avant d’être européenne (28%) ou issue de sa région (7%).

Marine Le Pen se détache en tant que candidate incarnant le mieux l’identité française (26% de citations). La présidente du Front National devance Emmanuel Macron (18%), Jean-Luc Mélenchon (15%) et François Fillon (10%). La campagne présidentielle ne satisfait pourtant pas les Français. Seule une petite minorité d’entre eux estiment qu’elle les aide de façon satisfaisante à faire leur choix électoral (29%), tandis que 79% déclarent qu’on parle trop des affaires touchant des candidats dans cette campagne au détriment des débats sur les sujets de préoccupation des Français.
Opinion et Stratégies d'entreprise
23/03/2017

Etre jeune en 2017 : Quelles valeurs ? Quels modèles ?

Venant confirmer d’autres enquêtes menées par l’Ifop, la jeunesse de France doute ouvertement de la place qui lui est faite dans la société française. Seule une courte majorité des personnes âgées de 15 à 22 ans se déclare satisfaite de la place occupée par leurs pairs dans la société tandis qu’à peine un tiers a le sentiment que cette société accorde une place satisfaisante aux jeunes pour qu’ils réussissent professionnellement.

Dans le détail, se font jour deux éléments aggravants :
- D’une part, le constat le plus sombre sur cette place insuffisante laissée aux jeunes émanent de la génération des plus de 20 ans, particulièrement pessimiste sur ce point (25 points d’écart avec les moins de 18 ans). A cet égard, ce sont ces plus de 20 ans qui caractérisent le plus leur état d’esprit par la révolte mais aussi par la résignation.
- D’autre part, le sentiment de vivre dans un quartier en difficulté exacerbe ce soupçon d’une société empêchant la réussite professionnelle des jeunes : seuls 40% des jeunes ayant le sentiment de vivre dans un quartier en difficulté affirment être satisfaits de leur place dans la société (21 points d’écart avec les interviewés qui n’ont pas ce ressenti concernant leur lieu de vie) et à peine un quart estime que cette même société leur accorde une place pour réussir leur vie professionnelle (23%, 14 points d’écart).
Opinion et Stratégies d'entreprise
21/03/2017

Enquête auprès des artistes

L’étude menée par l’lIfop auprès d’artistes associés à l’ADAMI, reflète leur fort intérêt pour les propositions des candidats de la gauche pour améliorer leurs conditions professionnelles.
Concernant plus précisément ces mesures, celle d’Emmanuel Macron n’est pas en reste puisque sa proposition vis-à-vis des grands acteurs du numérique séduit trois quarts des artistes répondants (74%).

Enfin, plus de 8 artistes interrogés sur 10 se déclarent favorables à la loi-cadre proposée par l’ADAMI, visant à réguler le transfert de valeur entre acteurs du numérique et les créateurs de contenus.
Opinion et Stratégies d'entreprise
21/03/2017

Le regard des Français sur la fin de vie à l’approche de l’élection présidentielle

A cinq semaines du premier tour de l’élection présidentielle, l’ADMD a invité, le samedi 18 mars 2017, les candidats à l’élection présidentielle à une grande réunion publique à Paris, au cours de laquelle ils ont été appelés à exprimer leur position sur la question du droit de mourir dans la dignité. Dans cette perspective, le sondage Ifop pour l’ADMD s’est alors intéressé aux attentes des Français sur cette question.

Face aux situations des personnes incurables, les Français se rassemblent dans un quasi-unanimisme (90%) autour de l’autorisation du suicide médicalement assisté pour mettre aux souffrances ressentis par ces malades (86% pour les électeurs de Fillon et de Hamon, 91% pour les électeurs de Macron et 94% pour les électeurs de Le Pen et de Mélenchon), tandis qu’ils sont 95% à se déclarer en faveur de l’euthanasie ((91% pour les électeurs de Fillon, 94% pour les électeurs de Hamon et de Mélenchon, 96% pour les électeurs de Macron et 99% pour les électeurs de Le Pen).

Le droit de mourir dans la dignité semble être ainsi au cœur des préoccupations des Français à l’approche de l’élection présidentielle. Une personne interrogée sur trois (32%) est même prête à renoncer à voter pour le candidat dont elle se sent le plus proche si celle-ci se déclare opposée à l’euthanasie (19% des électeurs de Fillon, 28% des électeurs de Macron, 33% des électeurs de Le Pen et de Mélenchon et 35% pour les électeurs de Hamon).