Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 19.04.2017

Les Français vont-ils voter comme leur conjoint ?

A la veille du premier tour de l'élection présidentielle, le réseau social libertin Wyylde a demandé à l'Ifop de se pencher sur l’influence des opinions politiques sur la vie de couple et la vie sexuelle des Français. Réalisée auprès d'un échantillon national représentatif d'une taille exceptionnelle (4000 personnes âgées de 18 ans et plus), cette enquête publiée dans le Wyylde le Mag confirme notamment l'importance de l'homogamie politique au sein des couples et l’idée selon laquelle plus les Français partagent des positions libertaires ou radicales sur le plan politique, plus ils s’écartent des normes dominantes en matière de sexualité. 

Six Français sur dix (62%) refuseraient de se mettre en couple avec quelqu’un d’extrême-droite 
Si près de la moitié (47%) ont eu une majorité de partenaires sexuels du même bord politique, 80% admettent quand même avoir eu au moins un partenaire sexuel d’un autre bord politique que le leur au cours de leur vie 
Neuf personnes sur dix (91%) actuellement en situation de couple connaissent le positionnement politique de leur conjoint. 
En termes de sensibilité politique, les trois quarts des personnes en couple se disent du « même bord politique » que leur conjoint (75%), contre à peine 16% d’un bord différent ; les autres répondants ignorant l’orientation politique de leur conjoint (9%) ; 
En termes de positionnement idéologique sur un axe gauche / droite (allant de l'extrême gauche à l'extrême droite), 70% des individus connaissant l’orientation politique de leur conjoint se situent exactement sur le même positionnement que la personne qui partage leur vie (par exemple un couple où les deux partenaires ont des positions d’extrême droite). 
Si l’homogamie électorale reste, elle, quelque peu difficile à évaluer en raison de la possible non-participation du conjoint (ex : non inscrit sur les listes électorales, abstention,…), de son indécision ou de la non-connaissance de son vote, la similitude du vote reste la norme dominante au sein des couples sur le plan électoral, elle est particulièrement forte lorsqu’on observe uniquement les réponses des personnes en couple dont le conjoint à l’intention d’aller et dont elles connaissent le vote, l’homogamie électorale au sein des couples apparaît encore plus massive : 84% des personnes interrogées déclarent qu’elles vont voter pour le même candidat que leur conjoint à l’élection présidentielle. 

Cette homogamie politique au sein des couples est-elle le fruit d’une convergence liée à des années de vie commune ou les conjoints partageaient-ils le même point de vue dès leur rencontre ? 
D’après l’enquête, cette convergence politique préexistait avant la mise en couple de la plupart (85%) des personnes partageant le même positionnement. Seules 7% des personnes actuellement en couple admettent s'être rapprochées du point de vue de leur conjoint depuis qu'ils sont ensemble (contre 8% qui affirment le contraire).

Echantillon de 4000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 24 au 30 mars 2017.

AVEC:  Wyylde

Nous contacter

Francois Kraus :
Directeur d'Etudes au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email
Mathilde Moizo :
Chargée d'études - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38